/  Le fer   /  Comprendre la carence en fer et un taux élevé de ferritine
comprendre la carence de fer slider

Comprendre la carence en fer et un taux élevé de ferritine

Le fer est l’un des sels minéraux les plus importants de l’organisme, car il assure l’apport de l’oxygène dans les tissus et les muscles. Malheureusement, le taux de fer peut être faible. On parle alors de la carence en fer ou carence martiale. C’est la forme de carence nutritionnelle la plus courante. Même si elle est fréquente chez les hommes, elle touche particulièrement la population féminine. Comment savoir qu’on a une carence martiale et comment la traiter ?

Quand peut-on avoir une carence en fer ?

La carence martiale se produit lorsque les apports en fer dans l’organisme sont inférieurs aux besoins de celui-ci. En conséquence, les fonctions physiologiques sont affectées et l’individu devient pâle. En outre, il ressent de la fatigue et a des étourdissements. Sa force physique diminue et il s’essouffle rapidement. Il devient sensible au froid et a des palpitations. Mais de toutes ces manifestations, la plus grave – la plus courante – est sans doute l’anémie.

Les causes de la carence en fer sont nombreuses. On peut citer entre autres :

Les pertes de sang : elles sont dues aux maladies parasitaires et aux infections. Chez la femme, elles se manifestent également par les menstrues, tandis que chez l’homme, on remarque des saignements occultes ;
• L’effort physique soutenu : les sports d’endurance nécessitent une augmentation de l’oxygène au niveau des muscles ;
Une réduction de l’apport en fer par l’alimentation.

Comment améliorer l’apport en fer dans son organisme ?

Pour éviter la carence en fer, il faut avoir une bonne alimentation et manger pourquoi pas des fruits riches en fer et vitamine C. Viandes, œufs, poissons et volailles doivent meubler les repas que l’on consomme. L’idéal est de faire des associations. Par exemple, il est possible de combiner les protéines animales avec les végétaux qui sont riches en fer. Pour cette raison, les œufs et la viande constituent des incontournables de la nutrition. Vous pouvez aussi réaliser un apport par le biais de compléments alimentaire comme la lactoferrine : les bienfaits de la Lactoferrine

D’un autre côté, il est important de renforcer l’apport de vitamine dans l’organisme. Une fois de plus, la viande peut être utile. La vitamine B12 qui s’y trouve a un rôle antianémique. Quant à la vitamine C, elle contribue à une meilleure assimilation du fer. Afin de maximiser les efforts pour éviter la carence en fer, il convient de consommer des fruits pendant le repas, sans oublier le persil, le cerfeuil et l’estragon.

Qu’est-ce que la ferritine ?

Il existe de nombreuses techniques pour mesurer le taux de fer dans le sang. L’une d’elles consiste à évaluer le taux de ferritine. La ferritine est une protéine dont le rôle est de stocker le fer dans les cellules. Même si elle est présente dans toutes les cellules du corps, elle se concentre surtout au niveau de la moelle osseuse, du foie, de la rate et des muscles.

Chez la femme, le taux normal de ferritine est compris entre 18 ng/mL et 160 ng/ml. Toutefois, des situations « anormales » peuvent se produire. Le taux peut donc faiblir ou augmenter considérablement. Dans le premier cas, on parle de l’hypoferritinémie et dans le second, de l’hyperferritinémie. Pour éviter ces situations, il faut réguler le taux de fer.

Comment réguler son taux de fer ?

Afin de réguler et stabiliser le taux de fer pour éviter la carence en fer, diverses solutions peuvent être entreprises. En voici quelques-unes :

• Avoir une alimentation variée et équilibrée : idéalement, il ne faut pas consommer plus d’une fois par semaine de la charcuterie, des pâtisseries, de la viande et des frites ;
• Prendre un complément alimentaire si besoin lorsque le taux est bas tout en faisant attention de ne pas en ingérer trop pour éviter de contribuer à l’augmentation de l’absorption de fer (hyperferritinémie) ;
• Réduire la consommation d’alcool : la bière, le vin et le cidre accentuent les symptômes liés à la carence en fer.
• .Éviter de consommer des aliments qui empêchent l’absorption du fer comme le thé vert



En observant ces différentes règles, on peut garder sa santé et éviter la carence martiale.